LE 2 JUILLET. LA FEMME D’IASI AVEC LE PLUS GRAND NOMBRE DE SACS À MAIN DE LUX

Une avocate du Barreau d’Iasi tient quelques dizaines de milliers d’euros dans l’armoire. Gianina Poroşnicu ne ramasse pas d’argent pour les jours noirs, mais s’est fait ses «caprices» avec des dizaines de sacs à main et des centaines de chaussures. Depuis quelques années, l’avocate a commencé à collectionner des sacs à main partout dans le monde, arrivant à un nombre impressionnant, presque 100 exemplaires, tous étant de marque. Ce ne sont pas les seuls accessoires que Gianina Poroşnicu achète pour le plaisir. Elle a chez elle une armoire spéciale où il y a presque 200 paires de chaussures.
Qu’ils soient noires, rouges, blanches, avec des cristaux Swarovski ou des pierres semi-précieuses, l’avocate peut porter deux sacs à main chaque semaine, sans les répéter jusqu’à la fin de l’année. «Je ne dis pas que c’est nécessairement une passion, parce que ma grande passion est de voyager, mais, depuis quelque six ou sept ans, j’ai commencé à ramasser des sacs à main. Je les achète des pays où je vais, surtout de l’Italie et de l’Allemagne», raconte l’avocate Geanina Poroşnicu, qui a visité 37 pays jusqu’à présent.
En bonne place se trouvent cependant les sacs à main du géant mondial des produits de luxe Louis Vuitton, qui se trouve dans le plus grand nombre dans la collection de l’avocate. Qu’il s’agisse d’un sac à main classique ou décontracté, la marque Luis Vuitton se trouve presque toujours au bras de la jeune avocate. Ceux-ci «sont souvent assortis» avec une écharpe, un portefeuille ou un autre accessoire du même éventail de luxe.

firme_thumbCependant, son préféré semble être un sac à main de la dernière collection Vuitton, évalué à quelques milliers d’euros. Lorsque l’on parle de leur valeur, Gianina Poroşnicu préfère ne pas donner trop de détails. «Je les ai achetés car j’aime beaucoup Louis Vuitton», elle dit brièvement.

 

Sa collection est enrichie aussi avec des sacs à main Prada ou Gucci.

Une autre faiblesse de celle-ci est représentée par les chaussures. Elles se trouvent dans un nombre encore plus grand que celui des sacs à main dans les armoires de l’avocate, étant tout aussi valeureuses. «J’ai ramassé le long du temps presque 200 paires de chaussures», précise Gianina Poroşnicu. Les chaussures chères, signées par Gianmarco Lorenzi, Prada, Marc Jacobs, Stella McCartney, sont «portées» dans toutes les saisons.

Mercedes que celui de Băsescu, Toyota Tundra commandée spécialement des Etats-Unis

Geanina Poroşnicu a fait éclat dans le Barreau de Iasi pas uniquement avec les sacs à main et les chaussures, mais aussi par la manière dont elle est amenée au travail. La jeune avocate a une limousine marque Mercedes S-Class, conduite par un chauffeur toujours «tiré à quatre épingles». Le jeune chauffeur emmène Gianina Poroşnicu partout. La voiture n’est pas quelconque, étant similaire à celle qui emmène le président de la Roumanie, Traian Băsescu.
L’avocate soutient que la voiture avec chauffeur n’est pas un caprice, mais une nécessité. «J’ai eu un Chevrolet Camaro que mon époux a acheté pour moi et que j’ai conduit pour une période. Cependant, je ne conduis plus parce que j’ai eu un accident de voiture lorsque j’étais enceinte. Depuis ce moment-là, j’ai peur à mettre mes mains sur le volant, c’est pourquoi, mon époux et moi, nous avons décidé d’employer un chauffeur», dit l’avocate.
Néanmoins, le Mercedes noir n’est pas le seul «bijou» de la famille Poroşnicu, les deux époux détenant un véritable parc de voitures. L’époux de l’avocate, qui est un homme d’affaires prospère et un grand passionné par les moteurs, a dans le garage pas moins de six voitures et deux motocyclettes.

La dernière acquisition est une Toyota Tundra, qui vaut plus de 60.000 euros et qui a été commandée spécialement des Etats-Unis de l’Amérique. «Les voitures sont plutôt une passion de mon époux. A mon avis, une voiture devrait offrir premièrement de la sécurité», précise Gianina Poroşnicu.