LE HARCÈLEMENT TRADITIONNEL ET LA CYBER INTIMIDATION DES ÉTUDES SCIENTIFIQUES SUR L’IMPACT DU HARCÈLEMENT DANS L’ENVIRONNEMENT EN LIGNE

le-harcelement-traditionnel-et-la-cyber-intimidation-des-etudes-scientifiques-sur-limpact-du-harcelement-dans-lenvironnement-en-ligne

AUTEUR: avocat en droit pénal, Poroșnicu Gianina Vera (Union Nationale des Barreaux de Roumanie – Barreau de Iasi)


Les procureurs anti-mafia enquêtent sur une école à Buzău pour une affaire de pornographie. Une jeune fille de 12 ans a partagé des images intimes d’une camarade dans toute l’école, qu’elle avait obtenues après avoir créé l’identité virtuelle d’un garçon. « Les psychologues disent que ces incidents peuvent avoir de graves conséquences sur les jeunes», a annoncé Digi 24 en novembre.
Voici les faits de violence avec incidence pénale commencent à avoir lieu, étape par étape, dans l’environnement virtuel. Qu’il s’agisse du harcèlement cybernétique des enfants, de la pornographie enfantine ou encore des fraudes économiques par des moyens technologiques, les actes de violence sont désormais facilités par tous, à l’aide de gadgets, et ils peuvent se propager en ligne à une vitesse étonnante.
Les procureurs de DIICOT Buzau enquêtent également cette affaire.«Nous confirmons l’enregistrement récent d’une affaire pénale au Bureau Territorial de Buzau ayant pour objet le délit de pornographie mettant en scène des enfants par l’intermède des systèmes informatiques. L’affaire concerne des personnes mineures, les enquêtes étant dans la phase réelle », a déclaré Laura Dragomir, chef du Bureau Territorial DIICOT.
Les spécialistes disent que ces situations peuvent avoir de graves conséquences sur la psyché des adolescents, parfois plus pervers que les actes de violence traditionnels connus.
Traditionnellement, nous étions habitués à la protection et au confort fournis par nos maisons et toutes les innovations technologiques étaient conçues pour faciliter notre vie.
Les événements déclenchés par le large accès à la technologie nécessitent une grande
Traditionnellement, nous étions habitués à la protection et au confort fournis par nos maisons et toutes les innovations technologiques étaient conçues pour faciliter notre vie. Les événements déclenchés par le large accès à la technologie nécessitent une grande prudence dans leur utilisation, ainsi que la connaissance de certaines mesures juridiques de protection et d’intervention sur le comportement en ligne. Aujourd’hui, l’arme est entre les mains de tous et l’agression prend des formes indirectes, subtiles, perverses, dont les effets sont aussi graves que dans le cas de la violence traditionnelle. Comme si, en fait, un homme qui frappe un autre homme est sanctionné par le droit pénal, l’environnement virtuel doit avoir des conséquences sur le comportement du coupable.
Dans les cas de l’ironie, de calomnie, d’offense ou même de face à face, les faits avaient un scénario bien encadré et punissable. Dans l’environnement virtuel, les faits ont une portée inattendue, car, une fois diffusés en ligne, ils ont un caractère continu, l’impact sur la victime se faisant sentir chaque fois que de nouveaux témoins, spectateurs, facilitateurs apparaissent dans le cercle de la violence.
Nous classons la violence, au niveau du sens commun, comme un fait qui nous cause de la douleur, mais du point de vue psychologique, la douleur est plutôt une réalité spirituelle et psychologique, certains faits étant considérés comme agressifs pour certaines personnes, tandis que pour d’autres non.
Dans l’image (Olwes, 1995) on a capturé la délimitation psychologique entre l’agression et l’agressivité, l’agressivité / le comportement agressif est le terme général (la zone délimitée par le grand cercle extérieur), alors que les deux agressions et la violence / les comportements violents sont les sous-catégories de comportements agressifs (couvrant des zones plus petites dans le grand cercle). Comme le montre la partie ombrée, il existe un chevauchement entre la violence et l’agression. Cette zone désigne les situations dans lesquelles l’agression est exécutée par des moyens physiques, par contact ou exprimée différemment, lorsque les moyens physiques sont utilisés dans le contexte d’agression (frapper, tapoter), dans des situations où les critères généraux d’agression sont remplis.

 

De plus, pour avoir lieu, le comportement de harcèlement requiert trois acteurs: l’agresseur, la victime et les témoins, directs et indirects, comme l’indiquent les recherches psychologiques sur le harcèlement. Les données recueillies jusqu’à présent suggèrent clairement que les traits de personnalité ou les schémas de réaction typiques, associés à la force ou à la faiblesse physique des garçons, sont importants pour développer ces problèmes.
En plus, les facteurs environnementaux tels que l’attitude, la routine et le comportement des adultes importants jouent un rôle majeur dans la détermination de la manifestation des problèmes à plus grande échelle (Olweus, 2010). L’attitude et le comportement des témoins importants manifestés dans les processus et les mécanismes de groupe sont sans aucun doute importants dans le développement résilient de l’étudiant face au phénomène de l’intimidation, par le modèle de solution ou du soutien offert.
Premièrement, les agresseurs ont un fort besoin de pouvoir et de domination; ils semblent jouir du contrôle et de la soumission aux autres. Deuxièmement, étant donné les conditions familiales dans lesquelles beaucoup d’entre eux ont été élevés, il est naturel de penser qu’ils ont développé une certaine hostilité à l’égard de l’environnement; alors, de tels sentiments et impulsions peuvent les amener à obtenir de la satisfaction en causant des blessures et des souffrances à d’autres personnes.
Enfin, leur comportement présente clairement une composante avantageuse (Olweus, 2007). Les agresseurs forcent souvent leurs victimes à leur donner de l’argent, des cigarettes, de l’alcool et d’autres objets de valeur. En outre, le comportement agressif est souvent récompensé sous la forme de prestige social. Lorsque plusieurs élèves se livrent à l’intimidation d’un autre élève, certains mécanismes de groupe social / psychologique peuvent se produire. Certains de ces aspects ont été discutés en détail par Olweus (2010), dont nous énumérons: la contagion sociale; la diminution du contrôle ou de l’inhibition contre les tendances agressives; la diffusion de la responsabilité; les changements cognitifs graduels dans la perception de l’agression de la victime. Tous ces mécanismes peuvent contribuer à la compréhension et expliquer pourquoi certaines personnes généralement non agressives peuvent finalement participer à une agression, sans trop de doute. Les agresseurs et les victimes occupent des positions clés dans la configuration des gangs / des victimes au cadre d’un groupe, mais d’autres personnes jouent également un rôle important en affichant des attitudes et des réactions différentes face à l’agression à laquelle ils assistent. La figure suivante met en évidence Le cercle du Tyran et représente les différentes façons ou les personnes sont surtout touchées par des problèmes liés au rôle du tyran / de la victime (Olweus, 2007/2010).:

LE CERCE DE L’AGRESSION:
Modes de réaction des élèves / rôles des élèves en situation aiguë de harcèlement:
Y. Celui qui est exposé, la victime
A. Harceleur / Harceleurs
Ils commencent l’agression et y participent activement
B. L’acolyte qui le suit
Ils participent activement sans être à l’origine de harcèlement
C. Supporteur harceleur, harceleur passif
Ils soutiennent le harcèlement sans participer activement
D. Supporteur passif, possible harceleur
Ils aiment l’agression, mais ils ne montrent pas de soutien évident
E. Spectateur non impliqué
Ils regardent ce qui se passe, « ce n’est pas leur affaire », ils ne prennent pas l’attitude
F. Possible défenseur
Ils ne sont pas d’accord avec le harcèlement et pensent que cela devrait aider (mais ils n’aident pas).
G. Défenseur de la victime
Ils ne sont pas d’accord avec le harcèlement et aident ou essaient d’aider.
Dans le cas de la cyber intimidation, les victimes sont soumises à l’ironie, à des insultes, à la publication d’informations fausses ou intimes, à l’exclusion de différents groupes, dans un environnement en ligne vicieux, où les faits se répètent inlassablement, en raison de l’anonymat, de la désinhibition en ligne et de la syndication en ligne (Aiken, 2019). Dans l’environnement en ligne, l’agresseur est invisible, comme un super-héros, il possède un comportement amplifié et accéléré par rapport à celui de la vie réelle et, dernièrement, mais non le moindre, en ligne, plus de gens pensent qu’ils ont toutes les chances de se rencontrer en ligne, d’une manière différente de la réalité. Pensez à ces effets lorsque tous ces aspects caractérisent les personnes et les comportements susceptibles de nuire.

BIBLIOGRAPHIE:
1. Aiken, Mary Phd, 2016, ”The Cyber effect. A pioneering Cyberpsychologist Explains Hoe Human Behavior Changes Online”, Cybermatrix Limited
2. Grigore, Ana-Nicoleta, 2013, ”Current Forms of Violence Among Students: Bullying and Cyberbullying”, Analele Ştiinţifice ale Universităţii» Alexandru Ioan Cuza «din Iaşi. Ştiinţe ale Educatiei, Numărul: XVII, pagini 73-84
3. Jigău, M., Liiceanu, A. și Preoteasa, L., 2005, Violenţa în şcoală, Institutul de Ştiinţe ale Educaţiei. http://arhiva.ise.ro/evaluare/VIOLENTA.studiu.TOTAL.FINAL.27.04.2005.pdf (10/10/2013).
4.Olweus, D., 2010, “Bullying in schools facts and intervention”, în Kriminalistik, Vol. 64, No. 6, p. 30- 59.
5.https://www.digi24.ro/stiri/actualitate/social/o-razbunare-copilareasca-s-a-transformat-in-drama-ancheta-pentru-pornografie-la-o-scoala-din-buzau-1217152?fbclid=IwAR3PgJV4ZEf2mRm7i4L9qCKZwNaloZmNytvQHZ-DgoO2D9R5uL5GYd58ckQ accesat pe 22.11.2019
La traduction est effectuée par la traductrice autorisé Nicoleta Popa