LE MILLIONNAIRE DE LA LOTERIE ENQUÊTÉ POUR LE

L’interlope ne renonce pas à la plainte

« Mihai Cazacu m’a frappé avec la poignée tandis que Petre Cazacu m’a frappé dans le dos avec une chaise. Mihai Cazacu a saisi un portemanteau et a essayé de me frapper dans la tète. J’ai paré le coup avec mon pied », Constantin Gangal a dit aux policiers. Celui-ci affirme que le millionnaire lui a volé deux mille lei de la poche de sa jaquette. Lorsqu’il a entendu que son adversaire a eu besoin de soixante-dix jours de soins médicaux, Mihai Cazacu n’a pas pu contrôler son indignation. « Ce n’est pas moi celui qui lui a cassé le pied! Il l’a cassé tout seul. Il a voulu me frapper, je l’ai évité et il a frappé une table par faute. J’ai des témoins! » Cazacu a dit. Le millionnaire est convaincu que les policiers verront à la fin qu’il est innocent.

A l’échange, Gianina Poroşnicu, l’avocat de Constantin Gangal, dit que seulement les juges pourraient compenser la souffrance de son client. « Malheureusement, il semble que les pratiques du monde interlope sont une  bonne modalité de faire de l’argent. Mon client ne renoncera pas à la plainte si M. Cazacu vient avec un million de lei afin de le lui donner », a dit Gianina Poroşnicu.

Le plus probable, les jours suivants, Mihai Cazacu sera appelé à la Police afin de présenter sa propre version de l’histoire.