UNE FEMME DE LA VILLE D’IAŞI A VISITÉ TRENTE-SEPT PAYS PENDANT LA DERNIÈRE DÉCENNIE

En comparaison avec d’autres touristes qui choisissent de passer un séjour sur une chaise longue au bord de la mer, éventuellement à l’ombre d’un palmier, l’avocat dit qu’elle a préféré de passer son loisir pour connaître de nouvelles cultures. Le Japon, la Chine, l’Inde, le Tibet, le Cambodge ou l’Afrique de Sud représentent seulement une petite partie des pays visités par la femme de la ville d’Iaşi.

« En comparaison avec ce qui j’ai vu en Europe, j’ai été choquée en Asie par les différences entre les riches et les pauvres. En Inde on peut voir des arrondissements où la richesse est en fleur, avec des bureaux imposants et des centres commerciaux. En outre, pas très loin de ceux-ci on trouve des arrondissements pauvres où des milliers de familles vivent dans quelques maisons improvisées, bondées », elle raconte.

Menu: les larves des insectes

L’un de charmes des voyages en divers pays est donné par la chance de dégouter des plats de la cuisine traditionnelle de chaque peuple. « J’ai dégouté des plats traditionnels de chaque pays que j’ai visité. J’ai été très impressionnée par la cuisine indienne. La multitude des épices utilisées dans ces plats reste impressionnante et, même si la nourriture et les boissons sont très condimentées, on doit les dégouter. En outre, en Cambodge j’ai essayé par curiosité justement les larves des insectes qui étaient extrêmement appréciées par les indigènes », nous a raconté l’avocat.

Pique-nique dans le désert

Gianina Poroşnicu raconte qu’elle a eu la chance d’aller à un pique-nique sur une dune de sable, celle-ci étant l’une des expériences qui ont laissé l’empreinte sur l’avocat. « Au Moyen Orient, les familles sortent pour manger justement après le coucher de soleil, afin d’éviter la chaleur intense qui persiste pendant toute l’année. De la sorte, dans la région que j’ai visité, les familles partent dans le dessert, et, là-bas, tandis que les enfants utilisent les dunes de sable en tant que pistes, les parents prépare le pique-nique duquel ne manque pas le poulet à rôtisseur », se souvient la femme de la ville d’Iaşi.

La destination suivante: le Pôle Nord

Pour l’avocat Gianina Poroşnicu, les expériences inédites et les souvenirs inoubliables de ces voyages ont été toujours chères. « Je peux dire que j’ai investi une villa dans mes voyages, mais je ne regrette rien, car j’ai eu beaucoup à gagner. En dehors du fait que je suis retourné à la maison reposée et avec un horizon mental plus vaste, j’ai appris à apprécier la vie à sa juste valeur », dit Gianina Poroşnicu.

De plus, l’avocat affirme que sa prochaine destination reste le Pôle Nord. En dehors du fait qu’un tel voyage coût approximativement 10.000 euros
(dont 3.000 euros seulement pour les équipements nécessaires), l’avocat dit que l’argent n’a pas été la raison pour arriver là-bas. « Je veux beaucoup y arriver, mais je dois trouver le temps pour les préparations spéciales d’un tel voyage », elle a précisé.