SCANDALE AVEC DU SEXE, DU VIOL ET DES VEDETTES

Le journal « Ziarul de Iasi », le 20.05.2004

La mère de la vedette Monica Birladeanu se lutte en justice avec une jeune femme passionnée qui vient de Moldova. Elles n’ont pas de terrains ou de maisons à partager. La mise de leur dispute est amoureuse et leur lutte s’est transférée de la rue vers les couloirs de la Police. Les deux femmes se luttent pour un coin chaud dans le cœur de l’ancien footballeur d’Iasi qui a été arrêté pour un viol, Vasile Apachitei. Celui-ci fait sensation dans la vie sentimentale des deux femmes même s’il se trouve derrière les barreaux depuis trois ans. Entre les deux femmes il y a une différence d’âge de presque trois décennies tandis que l’âge du footballeur est quelque part à la moitié. Celles qui concourent pour le cœur du footballeur sont Minodora Tatarusanu (51 ans), la mère de Monica Birladeanu et Anna Ciobanu (25 ans), une étudiante en dernière année à la Faculté de Médecine. Un mois auparavant, Minodora Tatarusanu a déposé une plainte pénale contre Anna Ciobanu, la dernière « acquisition » amoureuse d’Apachitei avant qu’il entre en prison. Les policiers ont été notifiés qu’Anna Ciobanu a chicané plusieurs fois celle qui avait été la moitié du footballeur jusqu’à sa rencontre avec la femme de Moldova.

Minodora Tatarusanu s’est plainte aux policiers que la jeune femme qui avait volée le cœur d’Apachitei l’avait menacée plusieurs fois et elle l’avait insultée tant de fois. La mère de la vedette a relaté dans la plainte déposée à la police qu’un jour elle s’était retournée de son travail et elle était restée stupéfaite lorsqu’elle avait trouvé à la porte de son logement une écharpe noire qui signifiait le deuil. Egalement, elle a affirmé qu’elle avait reçu des appels téléphoniques menaçants chez elle et au travail, elle était éducatrice à la Maternelle au programme prolongé « Ion Creanga » de Tatarasi. En plus, la femme a dit que chaque fois qu’elle rencontrait dans la rue sa rivale plus jeune de 26 ans, celle-ci lui adressait des paroles obscènes accompagnées par des gestes de la même sorte.

« Avec qui veux-tu rester et à qui veux-tu renoncer? »

En répondant aux attaques, Anna Ciobanu a attaché au dossier qui se trouvait à la Police une partie des lettres envoyées par la mère de la vedette à Apachitei en prison. L’ancien footballeur hésitait entre les amours des deux femmes de sa vie, mail il semble s’être décidé de rester avec l’étudiante de Moldova. Dans ces conditions, il a donné à Anna la liasse de lettres qu’il avait reçues de Tatarusanu lorsqu’il se trouvait en détention. Les lettres représentent pour la jeune blonde « l’ace de la manche » car elles contiennent les insultes qui lui étaient adressées par sa rivale plus âgée. Vu que les lettres lui appartiennent, même si elles ont été écrites par sa rivale, l’étudiante s’est décidée de les faire publiques. Ainsi, elle veut démontrer que la vraie raison pour laquelle Minodora Tatarusanu l’a amenée à la Police était que la mère de la vedette avait perdu la lutte pour le cœur de l’ancien footballeur. L’étudiante a précisé: « Les insultes à mon adresse sont inclues dans les lettres d’amour envoyées par Minodora Tatarusanu à Vasile ». Dans l’une des lettres d’amour, la mère de Monica a imploré Vasile de choisir l’une de celles qui venaient à l’arrêt pour le visiter ou pour lui apporter de la bonne nourriture. « Je voudrais que tu te décides à l’égard de nous, les femmes de ta vie. Avec qui tu veux rester et à qui tu veux renoncer? Je veux bien que tu prennes une décision! » la mère de Monica lui a demandé.

« Peut-être je te demanderais de te marier avec moi! »

En même temps, elle s’est déclarée vaincue dans le cœur du footballeur et elle s’est demandée de façon rhétorique: « Combien tu m’aimes et pourquoi tu m’as laissée? Pourquoi tu n’as pas cru à moi et à mes sentiments? Pourquoi tu as franchi la frontière de l’amour? Est-ce que tu ne savais pas que là-bas se trouve la haine qui mutile les âmes et détruit des vies? ». Dans une autre lettre, elle l’a prié de retourner son cœur vers elle. « Si j’étais la seule dans ta vie, je viendrais te voir chaque moi, je soignerais ton âme et pas seulement cela, peut-être je te demanderais de te marier avec moi! Qu’en penses-tu? Veux-tu venir à nos noces? » Afin d’assurer Apachitei encore une fois sur ces sentiments forts, la mère de Monica a signé la lettre par les paroles : « je te donne un baiser sur la bouche et sur tes yeux tristes ».

« Elle m’arrachera les cheveux blonds avec lesquels j’ai séduit Vasile »

Si l’étudiante arrive au procès, elle a l’intention d’utiliser les lettres pour montrer que c’était elle qui avait été insultée et menacée. « Elle m’a transmis qu’elle arracherait mes cheveux blonds avec lesquels j’ai séduit Vasile. En plus, elle m’a adressée de mauvaises paroles et elle m’a menacé que je ne prendrais jamais mon diplôme de licence car elle me chasserait afin de quitter Roumanie. Elle a affirmé maintes fois qu’une Russe blonde ne lui volerait pas à Vasile », a déclaré Anna, la bien-aimée plus jeune de l’ancien footballeur. Elle a été soutenue par son ami qui se trouvait au Pénitentiaire de Vaslui et elle espérait que cet épisode soit fini sans d’autres révélations choquantes de la vie intime des trois personnes qui formaient déjà un vrai trio conjugal. « Je ne sais pas comment elle peut me réclamer à la Police pour gagner l’amour de Vasile quand elle sait très bien que sa détention a été prolongé avec trois mois d’emprisonnement à cause de ses plaintes faites contre celui-ci pour l’avoir frappée », a ajoute la jeune femme de Moldova.

« Je ne commente pas ma relation avec Vasile »

L’avocat d’Anna, Gianina Poroşnicu, a raconté que « Vasile Apachitei a ete le client que j’ai défendu en plusieurs procès. Anna Ciobanu est ma cliente, aussi. Je les connais très bien. Je ne crois pas que leur histoire d’amour puisse être ébranlée par un procès ». Elle a offert une solution pour résoudre le conflit entre les deux candidates au cœur de l’ancien footballeur. Elle a précisé que « la plus décente solution au cas de la plainte pénale formulée contre ma cliente serait que madame Tatarusanu la retire. Un procès pénal entre les deux femmes ne serait qu’en défaveur de ma cliente du point de vue juridique et à l’égard de son image publique ». Contactée par nous, la mère de Monica Birladeanu a refusé de commenter sa guerre avec la jeune femme de Moldova, celle qui détient actuellement « le trophée Apachitei ». Elle nous a déclaré seulement : « Lorsque j’ai trouvé le deuil devant ma porte, j’ai considéré qu’il était le temps de déposer une plainte à la Police. D’ailleurs, je ne commente aucunement ma relation avec Vasile Apachitei ».

Le conflit « des cœurs » à la Police

Le conflit entre les deux femmes a commencé il y a plusieurs années, même avant qu’Apachitei soit arrêté. « Après presque quatre années de cohabitation avec Tatarusanu, Apachitei l’a abandonnée en ma faveur », semble déclarer victorieuse Anna Ciobanu. Le conflit entre les deux femmes est devenu plus sérieux pendant la détention d’Apachitei. Elles ont commencé à s’insulter afin de gâter l’ancien footballeur avec des aliments délicieux et avec de belles paroles d’amour. Il a profité pleinement de leur rivalité, mais il semble que vers la fin de son séjour en prison il s’est décidé de choisir la plus jeune femme. La preuve de son choix est la liasse de lettres qu’il a reçues de Minodora Tatarusanu et qu’il a envoyées à l’autre bien-aimée. Maintenant celles-ci mènent la guerre « des cœurs » à la Police et, selon le résultat des investigations, il est possible d’être transféré en instance sous les accusations d’insulte et de menace. (Adina Caslaru)

Pourquoi le footballeur a été arrêté pour le viol

Vasile Apachitei a été arrêté en 2001 et condamné une année plus tard pour viol et perversions sexuelles à 5 ans d’emprisonnement. Celui qui a joué autrefois pour l’équipe de football Politehnica Iasi a été trouvé coupable d’avoir agressé une étudiante d’Ukraine qui étudiait la médecine à Iasi. Selon le réquisitoire, l’ancien footballeur aurait séduit l’étudiante avec laquelle il avait bu quelque chose dans une chambre dedans le Théâtre « Luceafarul ». Il l’a menacée de façon directe et forcée de se taire par lui entassant une chaussette dans la bouche, la jeune fille a été obligée à un contact sexuel annal par force. Apachitei se trouvait en arrêt depuis plus de trois ans lorsqu’il espérait d’être libéré conditionné l’été de cette année. L’approche du moment où celui-ci sera libre d’aimer a déterminé les deux femmes, qui ont marqué sa vie, l’une plus jeune de 10 ans et l’autre plus âgée de presque 15 ans, à se disputer la suprématie.