LE CHAUFFEUR D’IFTODE A ÉCRIT UNE AUTRE PAGE DANS « LE DOSSIER DU SUCRE »

Selon les enquêtes faites par les policiers et par les procureurs, Corneliu Petriu a signé avec Iftode la majorité des documents envoyés à la banque « Banc Post » afin d’obtenir des crédits. Les enquêteurs disent que quelques-uns de ces documents ont été faux tandis que les crédits obtenus par la firme « Stejar Company » au nombre de 7, ont été donnés de façon illégale car les normes bancaires n’ont pas été respectées. Corneliu Petriu est accusé de complicité à fraude, faux, utilisation de faux, l’utilisation des crédits de la société pour d’autres buts, la route bancaire frauduleuse et association en vue de commettre les infractions. Le procureur Gheorghe Suhan a déclaré qu’on allait faire des confrontations entre Petriu et Iftode afin d’établir la contribution de chacun dans cette affaire. Du point de vue de la defence, l’arrêt de Petriu n’est pas justifié « C’est demain (aujourd’hui – la note de rédaction) que je ferai la plainte contre l’arrêt et je demanderai la révocation du mandat. Je considère que l’arrêt de Corneliu Petriu est illégale et n’est pas justifié », a dit l’avocat Gianina Geantau.

 Courte histoire

On a commencé à arrêter des personnes dans « Le dossier du sucre » à la moitié de février 2002 lorsqu’on a retenu Vasile Iftode, un connu homme d’affaires qui aurait voulu contrôler le marché du sucre de Moldova. Il a été suivi par Bebi Romantov, le patron de l’agence de tourisme « Net ». Ceux qui ont suivi ont été trois banquiers accusés par fraude, faux, utilisation de faux, association afin de commettre des infractions et de la corruption. L’un est l’ancien directeur de l’agence « Banc Post » de Pacurari, Ion Stavarache, le deuxième ancien directeur de l’agence « Banc Post » de Nicolae Iorga, Neculai Paraschiv, et le troisième, Eduard Constantin Pavaloiu, l’ancien inspecteur de crédits de l’agence « Banc Post » de Pacurari. Deux autres personnes arrêtées dans « Le dossier du sucre » sont les collaborateurs proches d’Iftode, respectivement Christian Graur et Ionut Potinga (Radu BURLACU).