TELEM – ”VOCEA IEȘEANULUI”

telem-vocea-ieseanului

L’émission « La voix du citoyen d’Iasi »

C’est un dialogue sur un sujet très important, le malpraxis, entre le docteur député Tudor Ciuhodaru et l’avocat Gianina Porosnicu. Ils sont deux spécialistes en deux domaines qui ont la tangence avec ce sujet. Le docteur considère que celui qui fait des erreurs doit payer pour cela. De nos jours, personne n’a l’intérêt de trouver une solution favorable pour le patient, il s’agit strictement de l’argent. L’opinion de l’avocat est qu’à ce moment il y a des instruments juridiques pour entrainer la responsabilité du personnel médical: des docteurs, des infirmières et même des cliniques et des hôpitaux. Il faut encourager les gens à utiliser ces instruments. Avant il n’y avait pas de précédent judiciaire en Roumanie. C’est seulement une question de temps et de courage pour faire appel à un avocat qui doit préparer le cas de malpraxis. Le docteur mentionne qu’il a lutté pour ce projet de loi dans le Parlement de Roumanie depuis 3 ans. Très souvent, en Roumanie, le malpraxis est “enterré” en même temps que le patient. L’avocat dit qu’il est difficile de trouver des collègues du docteur accusé de malpraxis qui peuvent soutenir et reconnaitre le fait que le docteur est vraiment coupable, qui veulent signer aucun document à cet égard. Le docteur observe que, très souvent, la voie pénale ne réussit pas beaucoup de choses. Il donne des exemples concrets de patients et d’hôpitaux impliqués en cas de malpraxis. Parfois il est impossible pour la famille ou même pour un avocat d’avoir accès a toutes les analyses et fiches médicales du patient. C’est le moment de faire un changement et de prendre une attitude. Il va continuer à lutter à cet égard. L’avocat ajoute à la fin de la discussion qu’un dossier de malpraxis est très difficile, c’est une vraie guerre.