UN CONNU AVOCAT D’IASI VEUT EXÉCUTER LES TURCS, APRÈS QU’UN JEUNE HOMME A ÉTÉ TUÉ DANS UN ACCIDENT ROUTIER

Un dossier compliqué, qui se trouve sur la table des juges de la Cour d’Appel d’Alba Iulia, est arrivé aux mains d’une connue avocate du Barreau d’Iasi. Gianina Poroşnicu représente la famille de Viorel Boariu de Sibiu qui a souffert une perte dans sa famille il y a neuf ans. Se trouvant au volant de la voiture personnelle, il a été impliqué dans un accident routier qui a eu comme conséquence la mort de son fils, Alexandru. Le coupable de l’accident a été Fahri Kazan, citoyen d’origine turque, qui se trouvait au volant d’une auto train ayant le numéro d’immatriculation 33KGV38. Après des dizaines de termes établis par l’instance tout au long de plus de huit ans, on a obtenu une décision finale.

Il faut aller contre les Turcs

A ce moment, il y a une décision de la Cour d’Appel d’Alba Iulia par laquelle l’entreprise pour laquelle travaillait le chauffeur turc est responsable. Plus précisément, les dommages peuvent être récupérés de la société SC OSMAN KAYA NAKLIYAT TICARET, TURQUIE. De cette façon-ci, l’avocate d’Iasi va collaborer avec un connu cabinet d’avocats de Turquie afin d’implémenter la décision de l’instance. Conformément aux magistrats, des dédommagements matériels et moraux reviendront aux parents de la victime: Boariu Ioan Viorel et Boariu Georgiana. Ces dédommagements touchent le montant d’environ 100 mille euros.

 

«L’un des plus difficiles dossiers»

Contactée par téléphone, l’avocate d’Iasi a précisé que la démarche était assez compliquée. «C’est l’un des dossiers les plus difficiles en assurances, parce qu’il suppose la résolution de certains problèmes de droit international et droit des assurances. Il implique aussi l’implémentation de certaines directives européennes. Dans ce procès est impliqué un connu cabinet d’avocats de Turquie avec lequel nous collaborons», a expliqué Gianina Poroşnicu.

Ciprian BOARU